3 septembre 2015

Lucy in the sky, Pete Fromm

Filed under: Romans — Anne-Laure @ 17 h 15 min

Lucy a 14 ans. Elle vit dans un village reculé du Montana avec sa mère, pendant que son père, un bûcheron, est absent une grande partie du temps. En vrai garçon manqué, elle déteste le maquillalucy in the skyge, n’a pas de petit copain, a les cheveux très courts. Jusqu’au jour où avec Kenny, son ami de toujours, ils s’embrassent. Lucy se voit d’un seul coup arriver dans l’âge adulte. Comme toute adolescente, elle se croit moche et inintéressante, ce n’est peut-être pas le cas finalement… Avec ses nouvelles expériences et sa nouvelle vision de la vie, elle se rend compte que ses parents ne sont peut-être pas si heureux que ça, que leur mariage ne tient plus qu’à un fil.

 

Jusqu’aux 3/4 du livre, je voyais ce roman comme mon coup de cœur de l’été ! Les sentiments de cette ado en crise étaient juste parfaitement retranscrits ! En rébellion, en recherche d’elle-même, refusant l’autorité, découvrant l’amour et les garçons… Et puis au fur et à mesure, ce n’est que répétition dans sa vie. Finalement, elle est un peu fatigante à constamment se rebeller contre sa mère et à lui répéter qu’elle ne veut en aucun cas lui ressembler (alors qu’au contraire elle fait tout comme elle…). Même topo du côté des garçons. Elle disait ne pas vouloir de petit-ami, effectivement elle n’en a aucun sérieux, mais de là à mentir constamment à tout son entourage…

Bon, il est à découvrir tout de même, après tout, ses problèmes sont ou ont été (pour les plus vieux d’entre nous!) les nôtres!

2 septembre 2015

Si loin de toi, Tess Sharpe

Filed under: Romans — Étiquettes : , , , — angelique @ 10 h 09 min

Si loin de toi, Tess Sharpe
Collection R, Robert Laffont, 494p.

Résumé : Sophie Winters a failli mourir. Deux fois.
Survivante
Blessée à vie, elle est accro aux antidouleurs.
Droguée
Mina, sa meilleure amie, a été tuée sous ses yeux.
Traumatisée
Personne ne croit à sa version des faits. Ni la police. Ni sa famille.
Seule au monde
Elle se battra pour qu’éclate la vérité. Au nom de l’amour.
Prête à tout
Unanimement salué par la critique aux États-Unis, ce roman ravira les fans de Nos étoiles contraires

Malgré les apparences ce livre n’est pas si dense que ça, c’est écrit gros et ça se lit vite ! Que demander de plus ?! Une bonne intrigue? C’est le cas, nous sommes même dans une trame polar.
So, Sophie, a donc failli mourir deux fois. Pourquoi ? Comment ?
La 1ère fois dans un accident de voiture, avec sa meilleure amie Mina, et le frère de celle-ci Trev, qui conduisait.
La 2e lors d’une agression, à coup de barre de fer, par un inconnu. Cette fois-ci aussi Mina était là. Et c’est elle qui est morte…

Super ! Un livre ni ado, ni adulte, entre les 2. But de cette collection il me semble bien.

Ça se dévore ! Le suspens est là. C’est fin, ça nous embarque.

Foncez !

26 août 2015

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky

Filed under: Romans — Étiquettes : , , , — angelique @ 14 h 46 min

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky
Sarbacanne

Charlie est un garçon solitaire et à part de 15 ans qui entre au lycée.  Cette rentrée le préoccupe beaucoup, surtout qu’il vient de perdre son meilleur ami Michael, qui vient de se suicider. Pour surmonter cela il écrit des lettres à quelqu’un qui ne le connaît pas et signe toujours par Ton ami Charlie. Le roman se passe sur une année scolaire, l’année de sa seconde, avec des lettres allant du 25 août 1991 au 23 août 1992.

Charlie devient ami avec Patrick et Sam, demi frère et demi sœur.  ils prennent Charlie sous leur aile. Très vite Patrick, homosexuel quelque peu excentrique, va devenir son meilleur ami, et Charlie tombe amoureux de la merveilleuse Sam. On comprend au fil de l’histoire que Charlie est traumatisé par un épisode de l’enfance et le décès de sa tante Hélène. Ses parents, son frère et sa sœur prennent soin de lui, on sent qu’ils doivent le protéger car il y a plus que de la fragilité en lui, mais on ne sait pas vraiment quoi. En avançant dans l’année scolaire, malgré que Charlie soit bien entouré il se sent de plus en plus mal, c’est ce qu’il nous confie dans ses lettres, jusqu’à parfois perdre pied. Charlie semble très intelligent, ce que son prof de lettres Bill tente de lui faire découvrir grâce à ses nombreux conseils de lecture. Mais Charlie est aussi trop cérébral il intellectualise trop et à trop réfléchir au bonheur et au bien-être des autres il s’oublie complètement. Cette année de seconde c’est aussi pour Charlie un passage de l’adolescence avec l’amitié omniprésente, l’amour, la sexualité, la drogue, la trahison etc.

Sorti sous le titre Pas raccord dans une première édition, puis sous Le monde de Charlie depuis sa sortie au cinéma en janvier 2013, ce roman a été publié il y a douze ans aux États-Unis où il a rencontré un très grand succès.

Un roman avec tous les bons ingrédients pour faire un bon roman ado et un roman à succès mais… il y a quelque chose qui cloche à mon goût. Pour ma part trop de questions sans réponses, je m’attendais à une fin rebondissante et puis non je m’interroge encore une fois le livre refermé. Je n’ai pas eu non plus un coup de cœur pour le personnage de Charlie, trop naïf, on attend qu’il se révèle qu’il fasse face à ce qui le bloque. Mais les autres personnages sont très biens, sa famille et le fameux duo Patrick/Sam. Ça reste un bon livre, sans aucun doute, mais je reste sur ma fin, peut être un livre à laisser mûrir.
A noter aussi un bande son intéressante pour accompagner le récit.
J’attends vos avis sur ce livre pour m’éclairer svp !!

 

12 août 2015

Le Puits de Yvan RIPOLA

Filed under: Romans — Sebastien @ 15 h 47 min

Le puits / Yvan RIPOLA
Editions Denoël

Le Petit et le Grand sont deux frères. Pour une raison que le lecteur ignore, il sont tombés dans un puits. Ils se trouvent à 7 mètres de la surface. 7 mètres qu’ils ne parviennent à remonter. Il y aurait bien une possibilité mais cela ne se ferait pas sans efforts et sans sacrifice. Le Grand, lui, en a conscience. Alors il leur faudra du temps, beaucoup de temps, de la patience aussi. Mais surtout ils devront lutter pour ne pas commettre l’irréparable et s’en sortir. Peut être. Pour se venger. Peut-être aussi.

Une lecture choc. Un huis clos étouffant et terrifiant. Un cauchemar. Un texte court sur la violence, qui ici est nécessaire, sur le dépassement de soi et la stratégie de survie. L’altruisme surtout. Les premières pages sont glaçantes et les autres sont habilement rédigées pour donner au lecteur une sensation toute minuscule d’espoir. Pourtant le drame doit avoir lieu. C’est dit, c’est écrit. Dans les tragédies rien n’est le fruit du hasard et les personnages n’en ressortiront qu’écrasés ou surélevés par la force du destin. Mais à quel prix ? Un conte, un mythe, une philosophie : un livre hors norme indispensable.

6 août 2015

Gone de Michael GRANT

Filed under: Science-fiction — Invite @ 19 h 05 min

Gone, Michael Grant, éditions Pocket Jeunesse.

Résumé:  Imaginez un monde sans adulte… Alors que Sam s’ennuyait en cours, son professeur disparaît d’un coup sans laisser de trace. Tous les élèves de Perdido Beach découvrent que tous les adultes ont disparu et ont laissé la ville dans un triste état. Les voitures se sont rentrées dedans, des lampadaires se sont écrasés contre les trottoir, les magasin vides de personnel et remplis de cartons. Les enfants n’ont pas d’autre choix que de remettre la ville en ordre. Sam devient le chef de la bande forcé par Quinn, son meilleur ami, et Astrid, l’intellect dont il est amoureux depuis toujours. Alors qu’il instaure les règles et les démarches à suivre, certains d’entre eux disparaissent à leur 15 ans et les restants développent des pouvoirs surnaturels. C’est un véritable carnage qui chamboule la vie des enfants d’autant plus que l’arrivée des élèves de l’école privée Coates pourrait bien changer la donne.

 

Commentaire: Nous découvrons un monde unique où les genres littéraires s’entremêlent pour créer quelque chose d’inoubliables. Il y a de la dystopie en raison de la société mis en place par Sam qui est une démocratie puis celle de Caine, une dictature régie par la terreur. Cela nous amène à se poser plusieurs questions: comment créer le monde? Que faire pour instaurer la paix? Quelles règles mettre en place pour éviter la loi du plus fort? Autant de questions de survie que primordiales pour canaliser la meute.

On retrouve également le fantastique car certains enfants développent des pouvoirs surnaturels tel que l’homme invisible, l’homme lumière, la télékinésie, la guérisseuse… On a une multitude de personnages qui nous attachent d’une manière ou d’une autre. Sam, le héro de cet opus, est un jeune garçon qui nous réserve plein de surprise. Il en va de même pour Caine, Drake, Lana, Quinn et Edilio. Le seul personnage antipathique est Astrid, le petit génie, qui a toujours raison.  De ce fait, on a des personnages de différents carctères qui nous touchent selon notre personnalité. J’ai bien aimé le changement de point de vue qui rend la lecture très addictive. En effet, le scénario est bien ficelé qui nous laisse ébahi face à ces rebondissements.

Dans chaque passage, le genre horrifique prend une place importante car des personnages trouveront la mort dans d’horribles souffrances. Attention, âme sensible s’abstenir! Michael Grant n’a aucun scrupule d’éliminer ces personnages. On tremble pour eux. On angoisse. C’est un torrent d’émotion qui nous submerge: euphorie, terreur, tristesse, colère, fustration… Croyez-moi, vous ne sortirez pas vivants de votre lecture. Je peux vous l’assurer.

Chloé.

30 juillet 2015

Ciel de Johan Heliot

Filed under: Science-fiction — Anne-Laure @ 17 h 18 min

T1 : L’Hiver des machines

T2 : Le Printemps de l’espoir, Gulf Stream éditeur.

Le récit se passe en 2030. Une intelligence artificielle a été créée afin de regrouper toutes les données des habitants de la terre lors de leurs échanges par ordinateurs, téléphones portables : le CIEL. Avec ces informations, le CIEL sait tout sur tout le monde. Il observe, analyse, hiérarchise les priorités. Et un jour, un hiver, cette intelligence artificielle passe à l’action. Il devient impossible de communiquer (pas de réseau, pas de radio ni de télévision), l’électricité est coupée, il devient difficile de s’approvisionner en denrées alimentaires, essence… Elle veut supprimer l’humanité pour sauver la planète. Les hommes sont traqués, emprisonnés… L’hiver est rude, froid. Un seul mot d’ordre « Collaborez ou disparaissez ».

Il faut bien le dire, habituellement, je n’aime pas la SF ou les récits d’anticipation… Mais là…On suit les membres de la famille Keller aux quatre coins de l’Europe: de la cabane perdue au fin fond des montagnes vosgiennes, à l’Italie ou l’Allemagne. Tous isolés les uns des autres, en plein hiver, chacun héros d’un chapitre à tour de rôle. Peut-être est-ce pour cela que j’ai aimé ces deux premiers tomes? Le fait de pouvoir s’attacher aux personnages? Ou parce que l’auteur nous rapproche constamment des événements de la Seconde Guerre mondiale, événement connu de tous? On entend souvent aussi parler d’espionnage téléphonique, « on » nous dit de surveiller nos échanges par mail ou SMS… Cette intelligence artificielle pourrait donc devenir bien réelle un jour?

Toujours est-il que j’ai dévoré les deux tomes en un week-end et que j’attends la parution du 3 e en novembre avec impatience (petit message subliminal à la section jeunesse en passant!)

28 juillet 2015

Divergente raconté par quatre, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 14 h 51 min

Divergente raconté par Quatre, Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Tout le monde connaît Tobias. Ce jeune altruiste a quitté sa faction pour échapper à son père turbulent depuis la mort de sa mère. Le jour du test d’aptitude, Tori, la précieuse alliée de Tris, a promit à Tobias de venir parmi les siens car elle saura le protéger. On découvre donc une autre facette de nos personnages et on comprend mieux les choix de Tobias. Celui-ci poursuit son apprentissage dans la solitude car un jour, il découvre une terrible vérité. Va-t-il se rebeller contre sa propre fraction?

Commentaire: Ayant lu la saga avant le film, je ne vais pas le cacher que j’étais déçue de l’adaptation qui a complètement changé la vision de Divergent. J’aurai pu penser que ce changement de point de vue ne jouerait pas sur ce livre, et bien si.
J’ai pris un réel plaisir de revoir mes personnages et l’univers de Divergent sans… que se soit euphorique. A cause du film, j’ai vu que les points négatifs qui m’ont exaspéré pendant toute ma lecture.
A commencer par les personnages car ils sont très différents dans le livre et dans le film et bien cette reprise de Divergent représentait exactement Quatre dans le film, celui qui est tombé amoureux de Tris dés le premier regard (Ho! le loser!), le romantique et non le garçon téméraire et imprévisible que l’on retrouvait dans le point de vue de Tris. J’ai eu beaucoup de mal avec le nouveau Tobias qui nous racontait son histoire mais, malgré tout, sa relation avec son père et Eric m’a intéressé. Jamais j’aurais cru que Eric et lui étaient ennemis. Du moins, on ne dirait pas dans le point de Tris. Cette version des faits est tout bonnement intéressante mais j’aurais aimé qu’il y ait plus de profondeurs chez les personnages et plus de descriptions. En effet, l’auteur n’insiste pas sur le physique des personnages, ni sur la description des lieux. Je dirais même qu’elle s’en tape alors qu’elle en est capable. C’est dommage mais ce n’est pas cela qui m’a dérangée le plus mais le style d’écriture! J’étais frappée par le changement de style d’écriture. Dans le point de vue de Tris, l’écriture était plus sèche, plus violente dans les propos. On avait une atmosphère angoissante qui nous prenait par les tripes alors que là, on ne retrouvait pas cet aspect. Il y avait de la violence mais ce n’était pas assez bien exploité à mon goût, beaucoup trop superficiel. Je suis certaine que Veronica l’a fait exprès pour que tout le monde, aussi bien des enfants de 10 ans que des ados de 15 ans, puisse le lire. Tout dans ce livre est un pur produit commercial comme le film. Grosse déception. On ne retrouve plus les dénonciations de départ. J’avais l’impression d’avoir affaire à un livre pour les pré ados alors que le fond des trois premiers tomes est bien plus sérieux que l’on croit. Seulement, est-ce que un enfant de 9 ans serait capable de percevoir les dénonciations que transmet ce livre? Je ne crois pas. En conclusion, Divergente a perdu sa valeur de départ et est pour moi une véritable déception. Malgré mon jugement négatif, je vous invite à le lire de manière plus critique pour que vous remarquez la différence entre la saga des trois tomes, le film et le livre de Tobias.

23 juillet 2015

Divergente, Tome 3, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 15 h 54 min

Divergente, Tome 3,  de Veronica Roth, éditions Nathan

Résumé: La vérité a été enfin dévoilée: la mère de Tris était un membre d’une société qui surveillait et contrôlait le monde dans lequel nos protagonistes vivent. L’idée de la séparation des factions était un moyen de préserver la race humaine pour éviter la destruction du monde. Seulement, ce système a provoqué beaucoup trop de dégâts. Il faut que cela change et Evelyn qui prend la tête de la foule, met en place une dictature régie par la terreur. Tous ceux qui ont collaboré avec Jeannine, sont éradiqués directement. Tobias et Tris comprennent que rien n’a changé pour autant. Ils sont constamment surveillés pour avoir fait équipe avec Marcus, l’ex homme d’Evelyn et le père de Tobias. Ils décident alors de fuir la zone et pénètre dans « l’autre côté ». Ils découvrent un monde libéral où les gens sont mélangés entre eux. Le système de factions n’existe plus. Tris peut enfin s’épanouir dans son nouveau monde seulement, elle ne se doute pas un seul instant ce qui se passe autour d’elle. Alors qu’elle croit trouver sa place, les membres de l’extérieur ont un plan aussi machiavélique soit-il. Tris doit à tout prix contrecarré avant qu’il ne soit trop tard.

Commentaire: Après avoir lu les commentaires et le livre lui-même, je ne peux que me ranger à votre avis. Divergente est… … une tuerie !! Époustouflant, palpitant, captivant, émouvant, ce troisième volet vous fera voyager en dehors de Chicago et le système des factions. De l’autre côté, on découvre un nouveau monde où tout le monde est mélangé selon leur caractère mais l’extérieur n’a rien de convaincant. Au contraire, Tris et ses amis se retrouvent confrontés à d’autres défis, plus énormes, qui touchent l’humanité toute entière. Au cœur de ce monde, presque à la dérive, trahisons, révélations gèlent les cœurs trop tendres. Et quelles révélations !! D’ailleurs, dans la première partie, les révélations et la relation Tris et Tobias sont le centre de l’attention. Ce qui m’a un peu ennuyée mais la deuxième partie est très… riche en émotion. C’est un coup de théâtre dans un coup de théâtre et ainsi de suite. Tout s’enchaîne sans nous laisser de répit. On tremble pour les personnages à n’en plus finir et la fin… … Quelle fin ! Une fin sans surprise, car je m’y attendais en lisant les commentaires et en notant que …. , mais qui clôt à merveille la saga. Elle fait, du livre, son charme et donne un sens correct depuis le début de l’histoire. Un scénario remarquable, différent à tout point de vue et des personnages de haut niveau. J’ai adoré Tris, Christina, Tobias, Uriah et Matthew dans cet opus. Caleb et Peter ont su me surprendre dans le bon sens. Un bravo pour Evelyn, une maman digne de ce nom. Veronica Roth est un excellent auteur, admirable qui a fait de Divergente, une histoire fascinante, tellement profonde et… … vraie !! De très bonnes dénonciations parlantes qui m’ont fait voir notre monde d’un œil plus critique vis-à-vis de la part du sacrifice, le choix et l’amour. Tris et Tobias est LE couple le plus humain et réaliste qui reflète ceux d’aujourd’hui. Qu’ils reposent enfin en paix même si je suis triste de ne plus retrouver leur petit univers de la même manière. Snif ! Mais tout a une fin. Sur ce, je porte un toast à l’auteur. Un vrai modèle pour les jeunes. Merci à vous, Veronica !

22 juillet 2015

Divergente, Tome 2, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 12 h 29 min

Divergente, Tome 2 de  Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Tandis que Tobias et Tris fuient les Audacieux, Jeanine tombe sur un objet qui ne peut s’ouvrir que grâce à un Divergent. Le chef des Érudits lance donc une chasse de divergents partout dans le territoire pour trouver celui qui parviendra à ouvrir cette boîte détenant la clé de leur univers. Les Audacieux, surveillés constamment par les érudits, kidnappent tous ceux qui sont susceptibles d’ouvrir ce mystérieux objet. Prise dans la tourmente, Tris se fait prendre et retrouve Eric, son ancien entraîneur. Celle-ci apprend donc l’alliance entre les audacieux et les érudits. Puisqu’elle réussit à s’échapper à nouveau des griffes d’Eric, elle se lance dans l’enquête pour en savoir plus. Au cours de son périple, Tobias, Caleb et Peter trouvent refuge chez les sans-factions. Ils vont faire la connaissance d’Evelyn, la chef et la mère de Tobias qui recherche son fils pour lancer la révolution contre les érudits. Tris peut-elle lui faire confiance? Ne vaut-il pas mieux se rendre à Jeanine pour que ce cauchemar cesse?

Commentaire: La suite de ce volet est encore plus dynamique et additif grâce à l’intrigue qui ne s’essouffle pas, à l’action qui s’enchaîne sans nous laisser de répit et aux personnages qui s’affirment et se démarquent de bout en bout. J’ai particulièrement apprécié Uriah pour son humour et son énergie débordante. Ce personnage secondaire a aussitôt capté mon attention pour ses performances physiques et son état d’esprit. Quant à Tris, elle se révèle encore plus puissante qu’au premier tome et on s’aperçoit que sa relation avec Tobias n’est pas aussi simple qu’on le croit. En effet, un évènement va se produire. A vous de le découvrir!

18 juillet 2015

Divergent, tome 1, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Étiquettes : — Invite @ 11 h 51 min

Divergent, tome 1, Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Béatrice Prior, adolescente de 16 ans, vit dans un monde post-apocalypse où la société est divisée en 5 factions: Sincère, Érudits, Altruiste, Fraternel et Audacieux. Ce système permet de maintenir la société et d’éviter le mélange de « genre » car chaque clan vit séparément mais ces clans collaborent pour le bien de la population. Les Sincères occupent la place de la justice. Ils sont formés pour devenir avocats et justes car ils privilégient la vérité. Les Érudits, eux, travaillent en tant que cadres : enseignants, scientifiques, chercheurs et informaticiens. Leur but est d’obtenir un immense savoir. Quant aux Altruistes, ils viennent en aide aux sans factions et participent aux associations. Les Fraternels s’occupent des champs. Ce sont les ouvriers qui vivent dans la joie et la bonne humeur. Ils sont le contraire des Audacieux qui protègent le territoire. Ils apprennent à se servir des armes et à se battre. Béatrice a toujours eu une fascination pour les Audacieux bien qu’elle vive chez les Altruistes. Le moment est venu pour elle de faire un choix. Le jour du test d’aptitude, elle se découvre Divergent. Cela signifie qu’elle a une âme d’Altruiste, d’Audacieux et d’Érudit. En bref, elle est une anomalie aux yeux de la société et quiconque découvrira son secret la tuera sur le champ. Tris doit à tout prix s’effacer et se fondre dans la masse. Seulement, quelque chose se prépare dans l’ombre et tout peut basculer.

Commentaire: Un premier tome qui m’a laissé sans voix ! J’ai adoré Tris. Son histoire est palpitante et la société, dans laquelle elle vit, se détache des autres livres dystopiques de Promise, Hunger Game et Enders. Il y a beaucoup plus d’actions et de sensations fortes. Les personnages sont très marquants pour leurs caractères et leurs passés. On s’y attache vite car chacun a sa propre personnalité. Même ceux qui sont secondaires dans l’histoire ont une présence particulière dans le roman. On sent qu’ils vont jouer un rôle important pour la suite des événements. Cela crée du suspense et un humour propre au roman. Tris et Quatre sont le couple le plus vrai c’est à dire, aimer une personne pour ce qu’elle est à l’intérieur plutôt qu’en apparence. Les dénonciations de ce livre sont très parlantes et m’ont fait découvrir une vision de notre société que je ne soupçonnais pas. Ce premier volet a atteint mes attentes et promet plein de surprise. Vive Divergent!

Older Posts »