30 juillet 2015

Ciel de Johan Heliot

Filed under: Science-fiction — Anne-Laure @ 17 h 18 min

T1 : L’Hiver des machines

T2 : Le Printemps de l’espoir, Gulf Stream éditeur.

Le récit se passe en 2030. Une intelligence artificielle a été créée afin de regrouper toutes les données des habitants de la terre lors de leurs échanges par ordinateurs, téléphones portables : le CIEL. Avec ces informations, le CIEL sait tout sur tout le monde. Il observe, analyse, hiérarchise les priorités. Et un jour, un hiver, cette intelligence artificielle passe à l’action. Il devient impossible de communiquer (pas de réseau, pas de radio ni de télévision), l’électricité est coupée, il devient difficile de s’approvisionner en denrées alimentaires, essence… Elle veut supprimer l’humanité pour sauver la planète. Les hommes sont traqués, emprisonnés… L’hiver est rude, froid. Un seul mot d’ordre « Collaborez ou disparaissez ».

Il faut bien le dire, habituellement, je n’aime pas la SF ou les récits d’anticipation… Mais là…On suit les membres de la famille Keller aux quatre coins de l’Europe: de la cabane perdue au fin fond des montagnes vosgiennes, à l’Italie ou l’Allemagne. Tous isolés les uns des autres, en plein hiver, chacun héros d’un chapitre à tour de rôle. Peut-être est-ce pour cela que j’ai aimé ces deux premiers tomes? Le fait de pouvoir s’attacher aux personnages? Ou parce que l’auteur nous rapproche constamment des événements de la Seconde Guerre mondiale, événement connu de tous? On entend souvent aussi parler d’espionnage téléphonique, « on » nous dit de surveiller nos échanges par mail ou SMS… Cette intelligence artificielle pourrait donc devenir bien réelle un jour?

Toujours est-il que j’ai dévoré les deux tomes en un week-end et que j’attends la parution du 3 e en novembre avec impatience (petit message subliminal à la section jeunesse en passant!)

28 juillet 2015

Divergente raconté par quatre, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 14 h 51 min

Divergente raconté par Quatre, Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Tout le monde connaît Tobias. Ce jeune altruiste a quitté sa faction pour échapper à son père turbulent depuis la mort de sa mère. Le jour du test d’aptitude, Tori, la précieuse alliée de Tris, a promit à Tobias de venir parmi les siens car elle saura le protéger. On découvre donc une autre facette de nos personnages et on comprend mieux les choix de Tobias. Celui-ci poursuit son apprentissage dans la solitude car un jour, il découvre une terrible vérité. Va-t-il se rebeller contre sa propre fraction?

Commentaire: Ayant lu la saga avant le film, je ne vais pas le cacher que j’étais déçue de l’adaptation qui a complètement changé la vision de Divergent. J’aurai pu penser que ce changement de point de vue ne jouerait pas sur ce livre, et bien si.
J’ai pris un réel plaisir de revoir mes personnages et l’univers de Divergent sans… que se soit euphorique. A cause du film, j’ai vu que les points négatifs qui m’ont exaspéré pendant toute ma lecture.
A commencer par les personnages car ils sont très différents dans le livre et dans le film et bien cette reprise de Divergent représentait exactement Quatre dans le film, celui qui est tombé amoureux de Tris dés le premier regard (Ho! le loser!), le romantique et non le garçon téméraire et imprévisible que l’on retrouvait dans le point de vue de Tris. J’ai eu beaucoup de mal avec le nouveau Tobias qui nous racontait son histoire mais, malgré tout, sa relation avec son père et Eric m’a intéressé. Jamais j’aurais cru que Eric et lui étaient ennemis. Du moins, on ne dirait pas dans le point de Tris. Cette version des faits est tout bonnement intéressante mais j’aurais aimé qu’il y ait plus de profondeurs chez les personnages et plus de descriptions. En effet, l’auteur n’insiste pas sur le physique des personnages, ni sur la description des lieux. Je dirais même qu’elle s’en tape alors qu’elle en est capable. C’est dommage mais ce n’est pas cela qui m’a dérangée le plus mais le style d’écriture! J’étais frappée par le changement de style d’écriture. Dans le point de vue de Tris, l’écriture était plus sèche, plus violente dans les propos. On avait une atmosphère angoissante qui nous prenait par les tripes alors que là, on ne retrouvait pas cet aspect. Il y avait de la violence mais ce n’était pas assez bien exploité à mon goût, beaucoup trop superficiel. Je suis certaine que Veronica l’a fait exprès pour que tout le monde, aussi bien des enfants de 10 ans que des ados de 15 ans, puisse le lire. Tout dans ce livre est un pur produit commercial comme le film. Grosse déception. On ne retrouve plus les dénonciations de départ. J’avais l’impression d’avoir affaire à un livre pour les pré ados alors que le fond des trois premiers tomes est bien plus sérieux que l’on croit. Seulement, est-ce que un enfant de 9 ans serait capable de percevoir les dénonciations que transmet ce livre? Je ne crois pas. En conclusion, Divergente a perdu sa valeur de départ et est pour moi une véritable déception. Malgré mon jugement négatif, je vous invite à le lire de manière plus critique pour que vous remarquez la différence entre la saga des trois tomes, le film et le livre de Tobias.

23 juillet 2015

Divergente, Tome 3, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 15 h 54 min

Divergente, Tome 3,  de Veronica Roth, éditions Nathan

Résumé: La vérité a été enfin dévoilée: la mère de Tris était un membre d’une société qui surveillait et contrôlait le monde dans lequel nos protagonistes vivent. L’idée de la séparation des factions était un moyen de préserver la race humaine pour éviter la destruction du monde. Seulement, ce système a provoqué beaucoup trop de dégâts. Il faut que cela change et Evelyn qui prend la tête de la foule, met en place une dictature régie par la terreur. Tous ceux qui ont collaboré avec Jeannine, sont éradiqués directement. Tobias et Tris comprennent que rien n’a changé pour autant. Ils sont constamment surveillés pour avoir fait équipe avec Marcus, l’ex homme d’Evelyn et le père de Tobias. Ils décident alors de fuir la zone et pénètre dans « l’autre côté ». Ils découvrent un monde libéral où les gens sont mélangés entre eux. Le système de factions n’existe plus. Tris peut enfin s’épanouir dans son nouveau monde seulement, elle ne se doute pas un seul instant ce qui se passe autour d’elle. Alors qu’elle croit trouver sa place, les membres de l’extérieur ont un plan aussi machiavélique soit-il. Tris doit à tout prix contrecarré avant qu’il ne soit trop tard.

Commentaire: Après avoir lu les commentaires et le livre lui-même, je ne peux que me ranger à votre avis. Divergente est… … une tuerie !! Époustouflant, palpitant, captivant, émouvant, ce troisième volet vous fera voyager en dehors de Chicago et le système des factions. De l’autre côté, on découvre un nouveau monde où tout le monde est mélangé selon leur caractère mais l’extérieur n’a rien de convaincant. Au contraire, Tris et ses amis se retrouvent confrontés à d’autres défis, plus énormes, qui touchent l’humanité toute entière. Au cœur de ce monde, presque à la dérive, trahisons, révélations gèlent les cœurs trop tendres. Et quelles révélations !! D’ailleurs, dans la première partie, les révélations et la relation Tris et Tobias sont le centre de l’attention. Ce qui m’a un peu ennuyée mais la deuxième partie est très… riche en émotion. C’est un coup de théâtre dans un coup de théâtre et ainsi de suite. Tout s’enchaîne sans nous laisser de répit. On tremble pour les personnages à n’en plus finir et la fin… … Quelle fin ! Une fin sans surprise, car je m’y attendais en lisant les commentaires et en notant que …. , mais qui clôt à merveille la saga. Elle fait, du livre, son charme et donne un sens correct depuis le début de l’histoire. Un scénario remarquable, différent à tout point de vue et des personnages de haut niveau. J’ai adoré Tris, Christina, Tobias, Uriah et Matthew dans cet opus. Caleb et Peter ont su me surprendre dans le bon sens. Un bravo pour Evelyn, une maman digne de ce nom. Veronica Roth est un excellent auteur, admirable qui a fait de Divergente, une histoire fascinante, tellement profonde et… … vraie !! De très bonnes dénonciations parlantes qui m’ont fait voir notre monde d’un œil plus critique vis-à-vis de la part du sacrifice, le choix et l’amour. Tris et Tobias est LE couple le plus humain et réaliste qui reflète ceux d’aujourd’hui. Qu’ils reposent enfin en paix même si je suis triste de ne plus retrouver leur petit univers de la même manière. Snif ! Mais tout a une fin. Sur ce, je porte un toast à l’auteur. Un vrai modèle pour les jeunes. Merci à vous, Veronica !

22 juillet 2015

Divergente, Tome 2, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Invite @ 12 h 29 min

Divergente, Tome 2 de  Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Tandis que Tobias et Tris fuient les Audacieux, Jeanine tombe sur un objet qui ne peut s’ouvrir que grâce à un Divergent. Le chef des Érudits lance donc une chasse de divergents partout dans le territoire pour trouver celui qui parviendra à ouvrir cette boîte détenant la clé de leur univers. Les Audacieux, surveillés constamment par les érudits, kidnappent tous ceux qui sont susceptibles d’ouvrir ce mystérieux objet. Prise dans la tourmente, Tris se fait prendre et retrouve Eric, son ancien entraîneur. Celle-ci apprend donc l’alliance entre les audacieux et les érudits. Puisqu’elle réussit à s’échapper à nouveau des griffes d’Eric, elle se lance dans l’enquête pour en savoir plus. Au cours de son périple, Tobias, Caleb et Peter trouvent refuge chez les sans-factions. Ils vont faire la connaissance d’Evelyn, la chef et la mère de Tobias qui recherche son fils pour lancer la révolution contre les érudits. Tris peut-elle lui faire confiance? Ne vaut-il pas mieux se rendre à Jeanine pour que ce cauchemar cesse?

Commentaire: La suite de ce volet est encore plus dynamique et additif grâce à l’intrigue qui ne s’essouffle pas, à l’action qui s’enchaîne sans nous laisser de répit et aux personnages qui s’affirment et se démarquent de bout en bout. J’ai particulièrement apprécié Uriah pour son humour et son énergie débordante. Ce personnage secondaire a aussitôt capté mon attention pour ses performances physiques et son état d’esprit. Quant à Tris, elle se révèle encore plus puissante qu’au premier tome et on s’aperçoit que sa relation avec Tobias n’est pas aussi simple qu’on le croit. En effet, un évènement va se produire. A vous de le découvrir!

18 juillet 2015

Divergent, tome 1, Veronica Roth

Filed under: Science-fiction — Étiquettes : — Invite @ 11 h 51 min

Divergent, tome 1, Veronica Roth, éditions Nathan.

Résumé: Béatrice Prior, adolescente de 16 ans, vit dans un monde post-apocalypse où la société est divisée en 5 factions: Sincère, Érudits, Altruiste, Fraternel et Audacieux. Ce système permet de maintenir la société et d’éviter le mélange de « genre » car chaque clan vit séparément mais ces clans collaborent pour le bien de la population. Les Sincères occupent la place de la justice. Ils sont formés pour devenir avocats et justes car ils privilégient la vérité. Les Érudits, eux, travaillent en tant que cadres : enseignants, scientifiques, chercheurs et informaticiens. Leur but est d’obtenir un immense savoir. Quant aux Altruistes, ils viennent en aide aux sans factions et participent aux associations. Les Fraternels s’occupent des champs. Ce sont les ouvriers qui vivent dans la joie et la bonne humeur. Ils sont le contraire des Audacieux qui protègent le territoire. Ils apprennent à se servir des armes et à se battre. Béatrice a toujours eu une fascination pour les Audacieux bien qu’elle vive chez les Altruistes. Le moment est venu pour elle de faire un choix. Le jour du test d’aptitude, elle se découvre Divergent. Cela signifie qu’elle a une âme d’Altruiste, d’Audacieux et d’Érudit. En bref, elle est une anomalie aux yeux de la société et quiconque découvrira son secret la tuera sur le champ. Tris doit à tout prix s’effacer et se fondre dans la masse. Seulement, quelque chose se prépare dans l’ombre et tout peut basculer.

Commentaire: Un premier tome qui m’a laissé sans voix ! J’ai adoré Tris. Son histoire est palpitante et la société, dans laquelle elle vit, se détache des autres livres dystopiques de Promise, Hunger Game et Enders. Il y a beaucoup plus d’actions et de sensations fortes. Les personnages sont très marquants pour leurs caractères et leurs passés. On s’y attache vite car chacun a sa propre personnalité. Même ceux qui sont secondaires dans l’histoire ont une présence particulière dans le roman. On sent qu’ils vont jouer un rôle important pour la suite des événements. Cela crée du suspense et un humour propre au roman. Tris et Quatre sont le couple le plus vrai c’est à dire, aimer une personne pour ce qu’elle est à l’intérieur plutôt qu’en apparence. Les dénonciations de ce livre sont très parlantes et m’ont fait découvrir une vision de notre société que je ne soupçonnais pas. Ce premier volet a atteint mes attentes et promet plein de surprise. Vive Divergent!

11 juillet 2015

Chut, Charly Delwart

Filed under: Romans — Étiquettes : , , , , — angelique @ 10 h 20 min

Chut de Charly Delwart
Seuil

Résumé : Dans la Grèce plongée au cœur de la crise, une jeune fille de quatorze ans décide d’arrêter de parler et se met à écrire sur les murs d’Athènes, au milieu des inscriptions qui se multiplient pour dénoncer le système qui a conduit à l’effondrement. Ses slogans à elle sont tournés vers l’après, car elle est de la génération qui devra reconstruire, croire. Ses parents se séparent, sa sœur ne veut rien savoir, son frère s’est exilé, son entourage est perplexe. Mais elle tient bon.

La narratrice est une ado qui se sent à part, en dehors de son groupe de copines avec qui elle écrit, car elle ne parle pas des garçons. Elle vit avec ses parents, qui ne s’entendent plus du tout. Elle a une grande sœur plus âgée avec qui la communication est difficile et un frère, l’aîné, qui est parti finir ses études à Londres pour fuir tout ça, la crise du pays et celle des parents ! Elle va décider d’arrêter de parler, elle en a besoin, c’est sa façon de réagir aux évènements. Cette dernière est intéressée par les aphorismes, slogans, et pensées qui sont écrits sur les murs de la ville d’Athènes, à tel point qu’elle va les noter, puis elle va elle aussi en écrire, d’abord dans un cahier puis sur les murs. A son tour elle va s’intéresser à l’amour, et son mutisme ne sera pas un obstacle. Peut être est-il justement une force dans son rapport aux autres.

Un livre très intéressant sur l’adolescence, la Grèce et le contexte économique actuel vu par les yeux de cette adolescente. De très belles phrases à noter nous aussi mais une écriture un peu faible cependant.

Vous devez lire ce livre, ça fait réfléchir sur l’actu et ça devrait vous donner des envies d’écritures…

 

8 juillet 2015

Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

Filed under: Science-fiction — Invite @ 11 h 58 min

Plus de morts que de vivants, Guillaume GUERAUD,  Éditions du Rouergue.

Résumé: 8 heures du matin, vendredi 17 février, alors qu’ils passaient leur dernier jour au collège Rosa Park, les élèves, les professeurs et les membres de l’administration ne sortiront pas de l’établissement vivants. Un mystérieux virus les atteint et les bascule vers la mort instantanée. Un nez saigne. Une touffe de cheveux tombe. De minuscules boutons apparaissent sur un bras. Les veines sortent de la peau. Les corps se décomposent. C’est une véritable boucherie! Pour sauver les survivants le principal fait intervenir les services d’ordre pendant que la nouvelle se propage dans le monde. Qui sortira vivant de cette méandre? D’où provient ce virus mortel ? Qui ou quelle en est la cause?

Commentaire: Plus de morts que de vivants est un roman horrifique dans lequel un virus mortel contamine tous les élèves et  les membres de l’école Rosa Parks. L’écriture est poignante, vulgaire et virulente! Durant ma lecture, je me suis laissée submerger par ce flot de sang qui m’a coupé le souffle. Je n’imaginais pas quelque chose d’aussi gore, du moins pas à ce niveau. Alors que les symptômes apparaissent, chaque individu meure différemment: ventres qui éclatent, corps qui se décomposent, touffe de cheveux qui tombe, saignement du nez… Une souffrance pas possible qui tue les personnages de manière instantanée! L’histoire se lit d’une traite tellement on est happé par l’intrigue. J’ai particulièrement le dynamisme de l’écriture. Tantôt on se retrouve dans la tête des élèves, des pions et des profs. Tantôt on lit les échanges téléphoniques entre le principal et la presse, le principal et les urgences, le principal et les scientifiques. Vous le devinez: cela s’enchaîne sans nous laisser de répit. De ce fait, on essaie de ne pas s’attacher aux personnages car la plupart d’entre eux vont mourir mais ça ne nous empêche pas d’avoir peur pour eux. Malgré la situation qui se dégrade peu à peu, l’espoir est toujours là dans les esprit même s’il parait insaisissable. En bref, si vous vous embarquez dans cette aventure, armez-vous et n’ayez pas froid aux yeux!

Lu et commenté par Chloé

 

 

6 juin 2015

Réviser à la bibliothèque

Filed under: Général — Sebastien @ 15 h 30 min

En vue de préparer les épreuves du bac, la bibliothèque municipale propose aux lycéens des horaires étendus du 9 au 13 juin.

Un espace de travail sera spécialement aménagé dès le 9 juin pour leur permettre de réviser dans une ambiance calme et studieuse.

La bibliothèque sera ouverte du mardi au vendredi de 10h à 19h30, et le samedi de 10h à 18h.

 

 

28 mai 2015

Constellation de Adrien BOSC

Filed under: Romans — Invite @ 14 h 57 min

Le samedi 6 juin à 16h, la bibliothèque reçoit Adrien BOSC, lauréat du prix de la Vocation et du Grand Prix de l’Académie française pour son roman « Constellation » paru aux Editions Stock en Août 2014.

Anne-Laure de l’équipe « adulte » de la bibliothèque municipale vous propose d’en découvrir un peu plus avant la rencontre ouverte aux adultes et aux ados.

 

Constellation de adrien Bosc

éditions Stock, 2014

Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant Mr Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend « nécessaire » ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ? Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarantehuit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit.

Qui se souvient de ce crash d’avion le 27 octobre 1949 ? Pas moi…
Et pourtant, ce roman d’un jeune auteur/éditeur/journaliste (28 ans) a le mérite de se pencher sur un événement pas si lointain…Comment cet accident a-t-il été possible ? Quelle était l’histoire des membres d’équipage et de ses passagers ? Pourquoi étaient-ils dans cet avion alors que d’autres n’y sont finalement pas montés ?

L’auteur enquête, décrit, fouille, étudie tout ce qui se rattache à ce crash aérien de près ou de loin, et fait des rapprochements auxquels on n’aurait pas forcément pensé, des « hasards objectifs ». La multitude d’histoires et de personnages est selon moi le défaut du livre car on peut se perdre au milieu de toutes ces vies évoquées. A noter, il a obtenu en 2014 le Prix de la Vocation et le Grand Prix de l’Académie française. (Anne-Laure)

N’oubliez pas ! Rencontre avec l’auteur le 6 juin à 16h à la bibliothèque !!!!

19 mai 2015

[Adopage : le club] samedi 23 mai : Gâteau surprise

Filed under: Club adopage — Sebastien @ 10 h 57 min

Gros déchirement samedi 23 mai à la bibliothèque municipale ! C’est la dernière séance du club :(

La toute dernière, l’ultime, le grand final.

Alors pour sécher nos larmes nous finirons en apothéose ! Et avec grand spectacle ! Lectures et jongleries, numéro de dressage de trolls au son d’une sélection de musique écossaise, d’échanges de recettes de cuisine revisitées à la Walking Dead, invité(e(s(non non pas d’indice cette fois))) et dégustation abusive de bonbons pour conclure une belle aventure.

Alors RDV ce samedi 23 mai, à partir de 14h30 !

bon et puis de toute façon…

on remet ça l’année prochaine !

pour une nouvelle saison !

Older Posts »